Ayatollah Khamenei: Insulter Aisha (RA) est interdit
Les Affaires en Cours

Ayatollah Khamenei: Insulter Aisha (RA) est interdit

Il y a quelques jours, le chef chiite, l’ayatollah Khamenei, a officiellement publié une fatwa, interdisant de lancer des insultes contre Hz Aisha (RA), l’épouse du prophète Muhammad (PSL). Cette fatwa vient en réponse à la pratique chiite constante, dans laquelle insulter et injurier les femmes et les compagnons du Prophète Muhammad (PSL) ainsi que de nombreux autres grands chefs de l’islam, est considéré comme un acte acceptable.

Ayatollah Khamenei: Insulter Aisha (RA) est interdit

Pour citer Ayatollah Khamenei:

Insulter les figures et symboles célébrés par les frères sunnites, y compris la femme du prophète de l’islam (Aisha), est interdit. Cela inclut les épouses de tous les prophètes, en particulier le maître de tous les prophètes Muhammad (que les salutations de Dieu soient sur lui et sa maison).

Cette fatwa est venue en réponse à une question posée par un groupe de chercheurs chiites d’Arabie saoudite. Bien sûr, ce n’est pas la première fois que l’ayatollah Khamenei exprime de telles opinions; En 2011 également, il a insisté sur l’unité chiite-sunnite et a ajouté que la pratique chiite de lancer des insultes contre des personnalités historiques de l’islam était préjudiciable à la cause de l’unité. Cependant, cela n’a pas dissuadé jusqu’à présent la grande majorité des religieux chiites, bien que les choses pourraient tout simplement se tourner vers l’amélioration après cette fatwa.

L’ayatollah Khamenei a ajouté:

Il faut éviter de manquer de respect aux épouses pures du Prophète (PSL). Les épouses du Prophète (PSL) sont toutes respectables; quiconque insulte l’une d’elles a insulté le Prophète. Je déclare résolument cette offensive. Le commandant des Fidèles, l’imam Ali a traité son éminence Aïcha de manière si respectueuse. Il a traité une femme, qui était venue se battre contre lui, avec le plus grand respect car elle était l’épouse du Prophète; sinon, le Commandant des Fidèles ne se présenterait à aucune cérémonie avec qui que ce soit: par conséquent, un tel manque de respect ne devrait jamais se produire.

Évaluation

Cette fatwa est en effet un geste bienvenu, et il va sans dire que la haute direction chiite essaie, pour le moins, de donner l’exemple.

Cependant, cela aura-t-il vraiment des effets pratiques? Comme tout le monde peut probablement l’imaginer, un prédicateur chiite n’aura pas de répercussions s’il lance des abus à Hz Aisha (RA), ou Hz Abu-Bakr (RA) ou Hz Umar ibn al-Khattab (RA). D’un autre côté, si le même prédicateur chiite devait parler négativement de quelconque des dirigeants ou des personnages historiques chiites, il / elle aurait sûrement des ennuis. Au milieu d’une telle animosité, la fatwa actuelle peut sembler inefficace.

Cela dit, un petit début est de toute façon un début, et la fatwa de l’ayatollah Khamenei est sûrement une étape noble.

Print Friendly, PDF & Email

You may also like...