Le concept de Triple Talaq: décisions coraniques sur le divorce
Société et Culture

Le concept de Triple Talaq: décisions coraniques sur le divorce

Avant l’avènement de l’islam, les femmes étaient brutalement traitées. L’arrivée de l’islam a apporté des changements remarquables dans leurs conditions et a sauvegardé leurs libertés. Les concepts et les règles de Nikah et Talaq (divorce) ont été définis par Allah dans le Saint Coran.

Alors, que dit l’islam au sujet du divorce ou de Talaq? Le Coran a de nombreuses sourates, comme at-Talaq, al-Baqarah et an-Nisa, qui contiennent des commandements liés au divorce et à l’annulation du mariage. Cependant, la fourniture de Talaq n’est faite que pour des circonstances extrêmement inévitables. Allah SWT ne recommande pas la rupture d’un mariage pour des raisons mineures. Dans la mesure du possible, le divorce doit être évité et la tentative de réconciliation mutuelle doit être privilégiée.

Décisions coraniques sur Talaq (divorce)

Il existe certaines situations dans lesquelles Talaq est interdit par le Coran:

-La prononciation de «Triple Talaq» en une seule fois n’est pas autorisée.
-La déclaration de trois Talaq ou plus à la fois sera comptée comme une seule.
-Talaq, s’il est prononcé dans une colère extrême, n’est pas valide.
-Il est interdit de divorcer de sa femme pendant ses menstruations.

Il est clair que l’islam a autorisé le Talaq, bien qu’avec des conditions strictes. La condition fondamentale et avant tout est que «Triple Talaq» ne soit pas ce que les médias grand public disent. Après avoir prononcé Talaq, un homme doit attendre trois cycles menstruels de la femme. Comme indiqué dans le premier Ayah de la sourate at-Talaq: [1]

O Prophète! Quand vous répudiez les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrite; et comptez la période; et craignez Allah votre Seigneur. Ne les faites pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude prouvée. Telles sont les lois d’Allah. Quiconque cependant transgresse les lois d’Allah, se fait du tort à lui-même. Tu ne sais pas si d’ici là Allah ne suscitera pas quelque chose de nouveau!

En outre: [2]

Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses.

Commandements coraniques supplémentaires sur Talaq

Après la déclaration de Talaq, un homme ne peut pas forcer sa femme à quitter la maison, mais il lui est ordonné de subvenir à ses besoins. Il devrait la traiter gentiment et ne devrait pas la torturer mentalement ou physiquement. Il est de la responsabilité de l’homme de fournir la nourriture et le logement de l’épouse (pour cette période de trois cycles): [3]

Et faites que ces femmes habitent où vous habitez, et suivant vos moyens. Et ne cherchez pas à leur nuire en les contraignant à vivre à l’étroit. Et si elles sont enceintes, pourvoyez à leurs besoins jusqu’à ce qu’elles aient accouché. Puis, si elles allaitent [l’enfant né] de vous, donnez-leur leurs salaires. Et concertez vous [à ce sujet] de façon convenable. Et si vous rencontrez des difficultés réciproques, alors, une autre allaitera pour lui.

Il est également demandé aux femmes de ne pas quitter la maison de leur mari respectif pendant cette période, à moins que le comportement du mari ou de sa famille ne soit insupportable et injuste. De même, si une femme est enceinte au moment du divorce, il est du devoir de l’homme de subvenir à ses besoins jusqu’à la naissance de l’enfant, que cela prenne un jour ou neuf mois: [4]

Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses.

Possibilité de réconciliation

Si après avoir prononcé le divorce et pendant cette période d’Iddah (l’attente décrite ci-dessus), un homme regrette la décision, alors il est libre d’arriver à la réconciliation mutuelle. Cependant, pour un tel règlement, il devrait y avoir au moins deux témoins présents qui pourront témoigner de la réconciliation. [5]

Puis quand elles atteignent le terme prescrit, retenez-les de façon convenable, ou séparez-vous d’elles de façon convenable; et prenez deux hommes intègres parmi vous comme témoins. Et acquittez-vous du témoignage envers Allah. Voilà ce à quoi est exhorté celui qui croit en Allah et au Jour dernier. Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable,

Si l’épouse n’est pas disposée à accepter ce règlement, elle est toujours libre de demander le divorce. Après les retrouvailles, il est ordonné au mari de ne jamais narguer sa femme, de la terrifier, de la réprimer ou de la torturer mentalement et physiquement. [6]

Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez-les conformément à la bienséance ou libérez-les conformément à la bienséance. Mais ne les retenez pas pour leur faire du tort: vous transgresseriez alors et quiconque agit ainsi se fait du tort à lui-même. Ne prenez pas en moquerie les versets d’Allah. Et rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, ainsi que le Livre et la Sagesse qu’Il vous a fait descendre; par lesquels Il vous exhorte. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah est Omniscient.

Il est également prescrit dans le Saint Coran qu’après avoir quitté sa femme, un homme n’a pas le droit de reprendre la quantité de Mahr à moins que la femme ne la remette volontairement. [7]

Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous leur aviez donné

Remariage après Talaq (divorce)

L’islam permet à un homme et à une femme divorcés de se marier à nouveau. En fait, le Coran est si progressiste qu’il a explicitement parlé de remariage à une époque où le divorce était considéré comme un péché! [8]

Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors ne les empêchez pas de renouer avec leurs époux, s’ils s’agréent l’un l’autre, et conformément à la bienséance. Voilà à quoi est exhorté celui d’entre vous qui croit en Allah et au Jour dernier. Ceci est plus décent et plus pur pour vous. Et Allah sait, alors que vous ne savez pas.

Print Friendly, PDF & Email

You may also like...